Témoignages

Annie Labelle inspirée par Subban et Markov
Extraits tirés du Courrier du Sud du 29 août 2012 - Annie Labelle, membre et athlète de l'APHRSM, était invitée à réaliser une entrevue avec madame Hélène Belzile, journaliste. Atteinte d'une déficience intellectuelle, Annie Labelle n'en demeure pas moins une athlète qui désire se surpasser. Elle excelle à la balle-molle, au karaté et à la ringuette. Selon ses termes, «À la balle-molle, je joue à toutes les positions, mentionne Annie avec fierté. Pendant deux ans, j'ai même été lanceur ce qui demande beaucoup de concentration et représente une grande responsabilité face à son équipe.» Annie avoue que ce qu'elle doit le plus améliorer dans tous les sports qu'elle pratique, c'est le contrôle de ses émotions. «Je suis une mauvaise perdante, dit-elle en rigolant. J'ai beaucoup de caractère et je dois apprendre à respirer profondément avant de dire des choses que je peux regretter par la suite.» Au-delà du sport, Annie caresse un rêve depuis fort longtemps. Elle aimerait devenir ambulancière. Elle ambitionne d'ailleurs retourner à l'école pour réaliser son rêve. «J'aime aider les gens et je pense que j'ai assez de force physique et d'attention pour les autres pour réussir à devenir ambulancière.» Quand elle pense réaliser ses rêves, Annie se réfère à des athlètes qui l'inspirent comme le font PK Subban et Andrei Markov. «J'aime les voir jouer que ce soit à la télévision ou au Centre Bell. Ils ont beaucoup de caractère et ils sont déterminés. En plus, ils sont beaux...», termine Annie en riant de bon cœur.